Aller au contenu principal

"L'étrangère" insoumise : une figure féminine déviante ?

25 juin 2019
12:15 - 13:15
HETS&Sa | EESP, Salle B 010
Planète recherche

Théoda, personnage féminin de S. Corinna Bille, est tout à la fois « étrangère » au monde du village et insoumise à l’ordre qui y règne. Enfermée dans un univers social qui ne lui appartient pas, elle oscille entre la matérialité et la transcendance aux yeux de Marceline. Plus généralement, cette figure féminine, parce qu’elle transgresse les interdits, met en exergue les enjeux liés à l’émancipation des femmes qui ne pourraient être libres que dans leur for intérieur, dans leur détachement au monde. En ce sens, Théoda est un roman réaliste, mais également onirique questionnant le poids de la tradition, la place et la marge de manœuvre des femmes dans un espace-temps relativement figé. Or, cette résistance du personnage principal à une forme d’enfermement semble préfigurer, sous la plume de S. Corinna Bille, une incontournable ouverture à d’autres possibles. Le recours à l’imagination invite alors à envisager les protagonistes et les événements sous un angle nouveau.

La présentation s'appuiera sur deux romans de S. Corinna Bille ainsi que sur un film d'Agnès Varda et des photographies de Martine Franck :

  • Bille, S.C. (2008). Théoda. Lausanne : Plaisir de lire.
  • Bille, S.C. (2011). Emerentia 1713. Chêne-Bourg : Editions Zoé.
  • Franck, M. & Cojean, A. (2007). Martine Franck. Arles : Actes Sud.
  • Varda, A. & JR. (2017). Visages villages (film DVD). Paris : CINE TAMARIS.

Fichier(s) associé(s)

Retour en haut