Aller au contenu principal

4ème journée d’Amondans

25 janvier 2017
08:10
Espace Beltane - Château d'Amondans - 25330 Amondans
Centre de Recherches Psychopathologiques et Micro-Sociales

Clinique du sujet et entreprise médico-sociale

Les lois réformant l’action sociale et le monde hospitalier ont mis l’accent sur le(s) droit(s) des usagers et des familles, tandis que les méthodes d’application de ces lois ont été associées à la généralisation programmée des procédures-qualité et de l’évaluation. Dans le même temps s’installe, "de droit", la référence à des "recommandations de bonne pratique" issues d’agences gouvernementales comme nouvelle valeur...

Plus de dix ans après ces réorientations apparaissent sur le terrain des situations de crise pour lesquelles la réponse naturelle semble un recours renforcé aux procédures et aux organigrammes hiérarchiques, ceci sans lecture des paradoxes que génère le glissement lent des discours institutionnels qui délaissent la référence à la clinique subjective pour des référentiels standardisés et fonctionnels. Plane ainsi l’idée qu’un management optimisé résoudrait ce qui s’impose aux équipes éducatives, d’avoir à répondre de ce qui leur est soumis de l’aventure humaine, singulière et subjective, des personnes qui leur sont confiées. La crainte s’exprime alors chez les professionnels d’une dépossession de leur discernement dans la pratique de leurs métiers, qui peut conduire jusqu’à vider de sa substance le statut même de l’usager comme sujet, juridique et psychique.

Notre pratique auprès des professionnels nous invite à soutenir notre réflexion Clinique du sujet et entreprise médico-sociale suivant deux axes. D’une part l’évolution sociétale de l’organisation des soins psychiques et la révolution des références théoriques qui les soutiennent nous invitent à interroger dans quelle langue se parle la clinique du sujet. D’autre part, la référence au droit comme discours prévalent dans l’entreprise médico-sociale nécessite que le droit lui-même soit questionné dans ses fondamentaux, entre intérêts privés et ordre public, entre droit du sujet et contrainte sociale.

Chaque intervention se fera selon un angle original de ces questions.

 

Date limite d’inscription : le 16 mars 2017
Nombre de places limité  (inscription en pièce-jointe)

Contact
Jean-Malo Dupuy, Président du CRPMS

 

Fichier(s) associé(s)

Retour en haut