Aller au contenu principal

Quelques pratiques de sexuation du corps par la médecine en Suisse de 1950 à nos jours

18 janvier 2017
09:00 - 17:30
Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne

L’objectif de cette journée d’étude est de réunir des chercheuses en études genre qui travaillent sur la construction médicale du corps sexué et de la sexualité. La journée s’articule autour de présentations de recherches en cours et de leur discussion et sera clôturée par une conférence publique. Nous souhaitons en particulier interroger les manières dont différentes disciplines médicales produisent, techniquement et idéologiquement, des corps sexués et des normes en matière de sexualité.

Nous voulons ainsi offrir un lieu de discussion sur la sexuation du corps et de la sexualité, un champ en pleine expansion intéressant, notamment, le travail social, en nous concentrant sur les changements récents et sur des terrains suisses. À partir de problématiques issues d’une recherche actuellement en cours sur la chirurgie de modification des organes génitaux , nous proposons d’approfondir trois axes principaux :

  • De nombreuses pratiques médicales ont émergé dès le milieu du XXe siècle dans l’objectif de soigner des « troubles » de la sexualité et des « malformations » génitales. Quelles conditions technologiques et idéologiques ont permis l’émergence de nouveaux diagnostics et de traitements qui leur répondent ? Quels débats ont-ils suscité ? Comment les approches du corps sexué et de la sexualité, ainsi que les pratiques médicales qui y sont associées, s’articulent-elles avec des processus sociaux et des courants de pensée des 20e et 21e siècles, tels que l’individualisation, la médicalisation, l’émergence du devoir de bien-être et d’épanouissement sexuel, le transhumanisme, divers courants féministes, etc. ?
     
  • Comment comprendre les frontières (ou les débats sur les frontières) du pathologique ? Quand la sexualité ou une morphologie génitale est-elle considérée comme « normale » ou « anormale » selon les disciplines médicales ? Comment se tracent les frontières qui distinguent (ou non) la médecine qui « répare », de celle qui « soigne » et de celle qui « améliore » ? Comment se superposent (ou non) les frontières du psychologique et du physiologique dans les diagnostics et les traitements ?
     
  • Comment les rapports sociaux de domination (genre, race/culture, classe, sexualité et âge) interviennent-ils dans la production de corps sexués ? A quelles normes corporelles et de sexualité les individus sont-ils assignés en fonction de ces rapports sociaux et comment s’approprient-ils ou transforment-ils ces normes ? Quand et comment les discours et les pratiques médicales valident-elles ou au contraire mettent-elles en question ces normes et ces rapports sociaux ?

Programme

9:00 – 9:15 : Accueil


9:15 – 9:30 : Ouverture

Hélène Martin, professeure, Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne


9:30 – 10:30 : Désirs en échec ? Expérience et traitement des défaillances de la sexualité féminine

Marilène Vuille, collaboratrice scientifique et doctorante, Institut des études genre, Université de Genève

Discussion
Catherine Fussinger, responsable de recherche, Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP), CHUV & UNIL


10:30 – 11:30 : Emergence de la chirurgie esthétique des organes génitaux

Rebecca Bendjama, Raphaëlle Bessette-Viens, chargées de recherche, Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne

Discussion
Anastasia Meidani, maîtresse de conférences en sociologie, chercheuse associée à l’Institut national de la santé et la recherche médicale (INSERM), Université de Toulouse


11:30 – 12:30 : Des gonades à l’hypothalamus : réassignation hétérosexuelle du corps homosexuel

Thierry Délessert, chargé de cours CUS-Genre, Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne, collaborateur scientifique, Université Libre de Bruxelles

Discussion
Taline Garibian, assistante doctorante, Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP), Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)


12:30 – 14:00 : Repas


14:00 – 15:00 : La fabrique chirurgicale du sexe. Enjeux et controverses autour de la sexuation des corps trans en Suisse romande (1940-1960)

Taline Garibian, assistante doctorante, Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique (IUHMSP), Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)

Discussion
Thierry Délessert, chargé de cours CUS-Genre, Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne, collaborateur scientifique, Université Libre de Bruxelles


15:00 – 16:00 : Excision et chirurgie esthétique génitale en débat au Parlement. Une analyse sociologique

Dina Bader, doctorante et collaboratrice scientifique, Université de Lausanne et Université de Neuchâtel

Discussion
Marta Roca i Escoda, maître d'enseignement et de recherche, Centre en études genre, Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne


16:00 – 16:30 : Pause


16:30 – 17:30 : Conférence Publique: La fabrique des corps sexués. Entre médicalisation et normalisation

Anastasia Meidani, maîtresse de conférences en sociologie, chercheuse associée à l’Institut national de la santé et la recherche médicale (INSERM), Université de Toulouse


17:30 : Apéritif


 

Journée d'étude soutenue par le Fonds nationale suisse de recherche scientifique et le réseau de compétence Genre et travail social (GeTS)

Fichier(s) associé(s)

Retour en haut