CAS de médiatrice et médiateur culturel

La médiation culturelle a pour point de départ la parole singulière de chacune et chacun, développée à partir d’une œuvre. Elle fait appel à l’exercice de la sensibilité des personnes en présence de l’œuvre, à la possibilité des publics d’être en position de redéfinir, dans leurs rapports aux œuvres, leur conception du monde, de l’autre et de soi. Elle a pour fonction principale de permettre l’expérimentation des propositions artistiques et culturelles, ainsi que de favoriser la création de réseaux et la réalisation de projets autour des œuvres et de leur présentation. Le travail de médiation permet à des publics variés d’être sensibilisés aux œuvres et de donner sens aux perceptions qu’elles suscitent. L’art au sens large est un facteur d’ouverture au monde, capable de relier les individus les uns aux autres, indépendamment de leur culture, de leur appartenance sociale ou de leur intégrité physique et psychique. Se questionner sur la place de l’art dans la société renvoie aux finalités sociopolitiques de ce dernier, en le mettant en lien avec son époque et avec les mouvements qui agissent dans les sociétés qui nous construisent.

Ce CAS aborde la médiation culturelle dans les domaines des arts scéniques et des arts visuels.

Contenu

  • acquérir des contenus théoriques et pratiques pour connaître les fonctions principales de la médiation culturelle
  • mettre en œuvre des postures et attitudes appropriées dans les actions de médiation culturelle
  • être en capacité de développer des méthodes et des outils pédagogiques pour sensibiliser de larges publics à la culture dans une perspective de participation culturelle libre et choisi

Public cible

Intervenant-e-s des milieux culturels, socioculturels, sociaux, des milieux de la formation et de l’enseignement, bibliothécaire, intervenant-e-s des milieux politiques, touristiques et du patrimoine, artistes