Aller au contenu principal

Entre émancipation et contrôle social : une socio-histoire des centres de loisirs lausannois, 1950-1980 (7217)

Etat
En cours (Direction)
Début / Fin
01.01.2016 - 30.09.2017
Domaine(s) d'expertise
Enfance, adolescence, jeunesse
Famille
Politiques sociales, action publique, état social
Insertion, emploi
Sociologie, anthropologie
Sources de financement
Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Ra&D du domaine Travail social, programme de recherche prioritaire
Responsable(s)
Togni Carola (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Malatesta Dominique (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Collaboration de
Dallera Corinne (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)

Description

Nous proposons avec ce projet de réaliser une sociohistoire (des années 1950 à 1980) de l'émergence des centres de loisirs à Lausanne, l'une des premières ville suisses, avec Genève, Bâle et Zurich, à avoir développé des activités d'animation socioculturelle destinée aux classes populaires. Questionnant les enjeux sociaux et politiques associés à la mise en place de cette nouvelle forme de travail social dans une perspective sociohistorique et de genre, cette étude s'appuie principalement sur la combinaison 1) des aspirations et des revendications portées par des mouvement sociaux, qu'ils soient représentés par des associations de quartiers, des syndicats ou des paroisses, avec 2) les préoccupation et les objectifs défendus par les autorités politiques, ainsi qu'avec 3) les visées des responsables des centres de loisirs. L'analyse aura pour focus les modalités conjoncturelles et structurelles de transformations des objectifs, des discours, des activités et des actions des centres de loisirs sous l'angle de l'installation d'une forme d'action sociale.

Retour en haut