Aller au contenu principal

Entrer en profession en contexte de diversité. Le rapport à l'Autre et son évolution chez les étudiants en psychologie, travail social et ergothérapie (7291)

Etat
En cours (Participation)
Début / Fin
01.04.2017 - 31.03.2021
Domaine(s) d'expertise
Pédagogie, didactique, TICE
Processus de formation : formation pratique, bilan de compétences, analyse de pratique et d'expérience, supervision, etc.
Psychologie
Théories et modèles en ergothérapie
Théories et modèles en travail social
Sources de financement
Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
Responsable(s)
Leanza Yvan (Université de Laval)
Arsenault Stéphanie (Université de Laval)
Giroux Dominique (Université de Laval)
Yampolsky Maya (Université de Laval)
Gulfi Alida (Haute école de travail social Fribourg)
Tétreault Sylvie (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Benoit Maryse (Université de Sherbrooke)
Brisset Camille (Université de Bordeaux Segalen (Université Bordeaux-II))

Description

La recherche interculturelle s'est depuis longtemps penchée sur les migrants, leurs représentations, parcours de vie, identités, processus d’acculturation... Par contre, les défis de la rencontre avec la différence socioculturelle pour les professionnels des institutions publiques (psychologues, travailleurs sociaux et ergothérapeutes), qui ont à interagir de façon intime avec des personnes aux ancrages multiples, sont peu documentés. Les objectifs de cette étude sont d'identifier les formes de rapport à l'Autre (socioculturel), mises en œuvre par des psychologues, des travailleurs sociaux et des ergothérapeutes durant leur première année de formation. Afin de saisir le développement de ce rapport, le cadre théorique de la niche d'activité professionnelle sera utilisé (Leanza, 2011). Ce cadre inclut le sens de la différence socioculturelle, les représentations professionnelles, les pratiques et le contexte. Le projet repose sur un devis longitudinal mixte convergent et quasi-complet. Des données qualitatives et quantitatives seront récoltées en même temps (convergent), lors de différentes étapes (longitudinal). Durant une année, celle de l'entrée dans la pratique, une cohorte de futurs psychologues (N=25), travailleurs sociaux (N=25) et ergothérapeutes (N=25) participera au projet. Le volet qualitatif inclura un entretien individuel de début et de fin d'année, et deux récits de pratique. Ce projet est nécessaire pour combler un vide dans la recherche interculturelle, mais aussi pour documenter les défis actuels dans les relations interculturelles. Les résultats devraient aider les responsables de formation, incluant les superviseurs, à adapter leurs enseignements.

Publication(s) liée(s)

Retour en haut