Aller au contenu principal

Genèse de la formation d'ergothérapeute à Lausanne, 1963-1965 (7212)

Etat
Terminée
Début / Fin
01.05.2014 - 31.07.2015
Domaine(s) d'expertise
Histoire
Processus de formation : formation pratique, bilan de compétences, analyse de pratique et d'expérience, supervision, etc.
Théories et modèles en ergothérapie
Sources de financement
Haute école de travail social et de la santé – EESP – Lausanne, LaReSS
Responsable(s)
Togni Carola (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Meyer Sylvie (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Collaboration de
Dallera Corinne (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)

Description

Cette recherche exploratoire vise à éclaircir les enjeux autour de la  mise en place de la filière d’ergothérapie à Lausanne en 1965.

Lorsque la filière d’ergothérapie ouvre les portes à Lausanne en 1965, c’est la deuxième école d’ergothérapie en Suisse et la profession est encore en quête de légitimité et de reconnaissance. En particulier, la frontière entre le rôle de l’ergothérapeute et celui du personnel infirmier (qui depuis la fin du 19ème siècle développe des premières formes de thérapie par le travail et d’occupation récréative dans des asiles et des sanatoriums) ou encore celui du personnel de l’assistance  (également engagées dans des hôpitaux, asiles, maisons pour personnes âgées, …) n’est pas très clairement dessinée. L’ergothérapie doit donc non seulement convaincre de l’utilité et de la pertinence médicale de ses méthodes, mais également faire sa place à l’intérieur des professions du médical et du social.

Porter un regard sur les débuts de cette formation, c’est ainsi approfondir un moment clé de la construction de la légitimité et de l’identité de la profession, susceptible d’entrer en écho avec des débats actuels.

Publication(s) liée(s)

Retour en haut