Aller au contenu principal

L'activité physique des filles: enjeux sociaux, culturels et sanitaires. Une analyse d'un milieu sportif (le twirling bâton) (7087)

Etat
Terminée
Début / Fin
01.06.2010 - 31.08.2011
Domaine(s) d'expertise
Enfance, adolescence, jeunesse
Genre
Sociologie, anthropologie
Sports et loisirs
Sources de financement
Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Réseau d'études appliquées en politiques sociales, familiales et de la santé (REA)
Responsable(s)
Malatesta Dominique (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Golay Dominique (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Collaboration de
Perrin Céline (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)

Description

Ce projet de recherche a pour sujet les inégalités de genre (associées et/ou renforcées par les inégalités de classe) constatées dans l’activité sportive et physique des filles dans la tranche d’âge de 5 à 16 ans env. Il vise à traiter des enjeux politiques, en termes de prévention et de promotion de l’égalité que cette situation induit, à expliciter les raisons des persistances des inégalités, à identifier les dénis de reconnaissance et les sentiments d’injustice dont les filles font l’expérience et, partant, les remèdes possibles à ces situations inégalitaires.

Dans ce projet, nous nous intéressons avant tout à la construction des identités sociales des filles issues de milieux populaires dans des situations différenciées d’activités physique et sportive.

Ce projet se caractérise par une approche pragmatique et contextuelle et il comprend deux axes d’analyse : celui des politiques de promotion et d’incitation à l’activité physique et sportive dans lesquelles des rubriques sont consacrées particulièrement aux filles et celui des situations sportives des filles, en termes de pratiques, de représentations et de contextes.

Publication(s) liée(s)

Retour en haut