Aller au contenu principal

Les pratiques significatives en animation socioculturelle. Regards croisés en Suisse romande et au Liban (7079)

Etat
Terminée
Début / Fin
01.03.2007 - 30.09.2009
Domaine(s) d'expertise
Culture
Processus de formation : formation pratique, bilan de compétences, analyse de pratique et d'expérience, supervision, etc.
Théories et modèles en travail social
Sources de financement
Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Réseau Centre d'études de la diversité culturelle et de la citoyenneté dans les domaines de la santé et du social (CEDIC)
Responsable(s)
Della Croce Claudia (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Libois Joëlle
Collaboration de
Dubath Maëlle
Anim, Plate-forme romande de l'animation socioculturelle
Ecole libanaise de formation sociale, Université Saint-Joseph, Beyrouth

Description

Les métiers du travail social sont en évolution et un des aspects de celle-ci est l'insertion de l'animation socioculturelle dans ce champ de professions. Le contexte économique, politique, institutionnel, est en constante transformation, ce qui a pour effet que la « commande sociale », de même que les méthodes d'intervention se sont transformées. Les formations, notamment suite au passage au niveau HES, ont été contraintes de préciser ce qui la caractérise. Dès lors, il semble essentiel de s'arrêter sur ce que sont les « pratiques significatives » en animation socioculturelle en Suisse romande afin de pouvoir les décrire et les modéliser.

D'autre part, les échanges mis en place avec les collègues libanais de l'Université Saint-Joseph à Beyrouth et les similitudes, ainsi que les différences, repérées entre la Suisse et le Liban, sont une motivation à comprendre les pratiques en animation socioculturelle dans un autre espace culturel, ce qui permettra de comprendre les transversalités qui les unissent et les spécificités qui les distinguent.

Cette étude permettra de disposer de connaissances actualisées permettant de saisir l'émergence de nouvelles pratiques et sera directement utile à l'enseignement dans les formations initiales en travail social et au développement de projets de formation continue.

La méthodologie principale retenue pour cette recherche est celle de l'auto-confrontation croisée, issue du champ de l'analyse de l'activité.

Publication(s) liée(s)

Retour en haut