Aller au contenu principal

Nouveau droit de protection de l'adulte : quel accueil auprès des senior ? (7264)

Etat
Terminée
Début / Fin
01.07.2015 - 30.04.2016
Domaine(s) d'expertise
Droit
Santé mentale et psychiatrie
Vieillesse, fin de vie
Sources de financement
Fondation Leenaards, "Qualité de vie des personnes âgées"
Responsable(s)
Seematter-Bagnoud Laurence (CUTR Sylvana et Institut de Médecin Sociale et préventive)
Monod Stéphanie (Etat de Vaud, Département de la Santé et de l'action sociale)
Dürst Anne-Véronique (CHUV)
Rochat Etienne (CHUV)
Haunreiter Katja (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)

Description

Le droit de protection de l’adulte permet chacun de faire part à l’avance de ses volontés en cas d’incapacité ultérieure de discernement, par le biais de trois instruments : - directives anticipées (décisions relatives aux traitements médicaux au sens large), - représentant thérapeutique (personne habilitée à prendre des décisions médicales pour le patient devenu incapable) - mandat pour cause d’inaptitude (assistance personnelle, gestion du patrimoine et représentation dans les rapports juridiques avec les tiers).    La recherche vise à établir auprès de Lausannois de 70 à 85 ans (cohorte LC65+) quel est leur niveau de connaissance des différentes dispositions légales, leur taux d’utilisation et la façon dont elles sont perçues par cette population, afin de déterminer les besoins en information de la population ciblée d’une part, des différents intervenants sociaux et des professionnels de la santé d’autre part ainsi que l’origine des réticences quant à l’utilisation de ces instruments. 

Retour en haut