Aller au contenu principal

Quand les populations précarisées font appel à la psychiatrie d'urgence. Comment les accueillir? Que leur offrir? (7058)

Etat
Terminée
Début / Fin
31.05.2005 - 30.11.2006
Domaine(s) d'expertise
Psychologie
Santé mentale et psychiatrie
Méthodes et techniques d'intervention en travail social
Sources de financement
Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), Réseau d'études appliquées en politiques sociales, familiales et de la santé (REA)
Responsable(s)
Fragnière Jean-Pierre (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Collaboration de
Ribeiro Carla
Stiefel Frédéric (Service de psychiatrie de liaison, CHUV, Lausanne)
Stachel Renaud
Stiefel Frédéric (Service de psychiatrie de liaison, CHUV, Lausanne)
Reeves Daphné

Description

Rapport final de novembre 2006, résumé :

Fragnière, J.-P., Peter, D., Stachel, R., & Stiefel, F. (2006). Quand les populations précarisées font appel à la psychiatrie d'urgence : Comment les accueillir? Que leur offrir? Lausanne: Haute école d'études sociales et pédagogiques (ÉÉSP) et Service de psychiatrie de liaison (SPL-CHUV)

Le poids grandissant des personnes vivant dans des situations de détresse dues à la précarité et à l'accès difficile aux prestations sociales crée une demande accrue en matière de soutien psychologique.
Cette recherche, réalisée par des chercheurs de la Haute École d'Études Sociales et Pédagogiques (ÉÉSP), conduite durant près d'un an et demi au sein de l'unité « Urgences - crise » du « Service psychiatrique de liaison » (SPL) du CHUV, propose un approfondissement des connaissances afin de mieux appréhender les situations d'urgence psychiatrique. Comment en effet faire face aux transformations et garantir la qualité des soins ?
Dans ce cadre, 250 cas ont été examinés sous forme de questionnaires et 26 entretiens qualitatifs ont été menés. Ce corpus a permis l'élaboration de cette recherche dans une perspective exploratoire et dans la lignée de la « recherche-action », démarche active élaborant une critique des sciences sociales en tant qu'instrument de domination et orientée sur l'émancipation des chercheur-se-s et des sujets. Cette approche a permis de produire une documentation et un guide d'entretien mais aussi de formuler des propositions et recommandations. Deux « situations - exemples » sont également présentés, de même que le point de vue des acteurs et des suggestions d'amélioration.
Ce travail rend compte de l'importance d'éclairer les processus afin de mieux détecter les problèmes, de renforcer les ressources disponibles et de permettre dans le même temps aux acteurs/trices de mieux comprendre les institutions sociales.

Retour en haut