Aller au contenu principal

Quel genre de managers avant 40 ans ? Faits et discours dans 4 pays européens (WOMAN) (7298)

Etat
En cours (Participation)
Début / Fin
01.02.2017 - 31.01.2019
Domaine(s) d'expertise
Genre
Migrations, citoyenneté, interculturalité
Sociologie, anthropologie
Sources de financement
Agence Nationale de la Recherche (ANR) - France
Responsable(s)
Di Paola Vanessa (Aix-Marseille Université)
Moullet Stéphanie (Aix-Marseille Université)
Vuilmet Angélique (Aix-Marseille Université)
Epiphane Dominique (CEREQ - Marseille)
Dupray Arnaud (CEREQ - Marseille)
Pernod Martine (Université Lille 1)
Bustreel Anne (Université Lille 1)
Anxo Dominique (Linnaeux University)
Le Feuvre Nicky (Université de Lausanne)
Kuehni Morgane (Haute école de travail social et de la santé | EESP | Lausanne)
Rey Séverine (Haute école de santé Vaud - HESAV)
Lyonnette Clare (University of Warwick)

Description

Ce projet propose d’étudier les mécanismes à l’oeuvre dans l’accès aux métiers d’encadrement des jeunes femmes dans 4 contextes sociétaux (France, Royaume-Uni, Suisse et Suède). Outre une analyse économétrique, une analyse qualitative sera conduite dans des entreprises auprès de jeunes femmes qui occupent ces fonctions et auprès de RH. Notre 1ère hypothèse est que leurs registresde justification contribuent dans tous les pays à reproduire la division sexuée du travail à travers une vision stéréotypée des compétences « féminines » et « masculines ». Une 2ème hypothèse est que, selon la configuration sociétale, cette vision stéréotypée pourra être atténuée. Une 3ème hypothèse avance que ces stéréotypes seront d’autant plus mobilisés que les politiques correctrices des inégalités concentreront leurs actions sur les femmes. L’originalité de ce projet réside dans son approche comparative visant à identifier les meilleurs leviers pour l’égalité selon les configurations sociétales.

*****

This project studies mechanisms involved in the access to and exercise of managerial jobs for women in 4 societal contexts (France, UK, Switzerland and Sweden). In addition to an econometric analysis, qualitative analysis will be conducted in companies with young women and business leaders. One first hypothesis is that the justifications verbalized contribute in all countries, more or less explicitly, to reproduce the sexual division of labor especially through stereotypical views of skills of women and men. A second hypothesis is that according to the societal configuration this stereotypical view may however be lessened. A third hypothesis suggests that gender stereotypes are especially mobilized that the corrective policies inequalities focus their actions on women and crystallizing the differences between the sexes in dealing only one of them. The originality of this project is to look for identifying the best levers to promote effective equality in a given societal setting.

Retour en haut