Aller au contenu principal

Femmes en marge un genre à part ?

Ce rapport synthétise les résultats d’une recherche effectuée à la demande de la commission toxicomanie de Lausanne Région afin de comprendre pourquoi moins de femmes toxicodépendantes, proportionnellement au nombre de femmes sans doute touchées par cette problématique, ont recours aux structures offrant des prestations. Les objectifs de la recherche sont premièrement de comprendre pourquoi la proportion de femmes toxicodépendantes ayant recours aux prestations du Dispositif Seuil Bas de la région lausannoise est plus faible que dans les reste du canton, deuxièmement d’apporter une meilleure compréhension de ce que vivent les femmes en situation de grande précarité et troisièmement, d’évaluer l’usage de ces réseaux d’aide. Afin de répondre à ces questions, les chercheuses ont envoyé des questionnaires auprès des personnes qui s’occupent de la population concernées et effectué des entretiens, avec des femmes toxicodépendantes et des spécialistes. Les données recueillies et dont les résultats sont développés dans ce rapport, permettent de voir que les interventions prenant en compte les questions de genre sont encore à construire dans le domaine des soins. L’étude préconise un certain nombre de mesures qui devraient être prises afin de prendre en compte les écueils qui entravent l’accessibilité des femmes aux structures en place, ainsi que de travailler sur les représentations sociales des professionnel-le-s et en particulier auprès des généralistes et enfin de travailler sur les représentations sociales négatives à l’encontre des femmes.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Baechler-Dessemontet Diane
Prats Viviane
Références

Prats, V., & Baechler, D. (2011). Femme en marge un genre à part ? Rapport de recherche, Lausanne: EESP.

Retour en haut