Aller au contenu principal

A pied à l'école : bilan international

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé sont généralement démontrés par différentes études. Cet article s’’intéresse tout spécialement à la santé des enfants, connaissant de plus en plus de problèmes de surpoids qui ont pour cause, entre autres, un mode de vie trop sédentaire. Il propose un bilan international des études sur la question.

Il semblerait que l’activité physique porteuse d’amélioration et de prévention pour la santé des enfants n’ait pas besoin d’être très importante : quinze à vingt minutes par jour suffisent, l’équivalent du chemin de l’école parcouru quatre fois.

Plusieurs campagnes incitatives, dans divers pays du monde, ont vu le jour afin de faire bouger les enfants un peu plus. En Suisse romande, nous pouvons retenir deux initiatives principalement, le « Pédibus », parcours organisé et accompagné pour se rendre à l’école et « A pied à l’école », journée internationale de campagne d’encouragement. Bien que les études démontrent un effet positif de l’activité physique sur le surpoids des enfants, il semblerait que des variables telles que le genre de l’enfant, le niveau socio-culturel des parents et leur bon vouloir influent sur la quantité de dépense physique de l’enfant. Le « Pédibus », par exemple, manque cruellement de bénévoles pour qu’il puisse réellement constituer un mode de déplacement vraiment répandu. A la lumière de ces données, on ne peut que déplorer le manque de politique publique généralisée en Suisse pour le déplacement à pied, tributaire de la bonne volonté des associations.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Thommen Coletti Evelyne
Références

Thommen, E. (2008). A pied à l'école : bilan international. Rue de l'Avenir, 2, 6-7.

Liens
Retour en haut