Aller au contenu principal

Activation policies, new modes of goverance and the issue of responsability

Les politiques d’activation qui se sont fortement implantées ces dernières années dans les pays de l’OCDE sont le fruit d’une conception simpliste de la responsabilité : dans une logique de productivité des dépenses sociales, elles considèrent que celle-ci se concrétise par la réintégration la plus rapide possible des bénéficiaires au marché du travail, à l’aide d’agents locaux qui ont le rôle d’intermédiaires.

Dans cet article, les politiques d’activation sont examinées à l’aune de l’approche par les capabilités (CA) d’Amartya Sen et de ses deux notions-clés, la « capability to act » et la « freedom of choice », suggérant que la responsabilisation des personnes va de pair avec la garantie d’une liberté de choix face au marché du travail.

Cette approche permet de réaliser que les ressources et les opportunités sont indispensables pour envisager une réelle possibilité de responsabilisation et elle considère les interventions collectives comme nécessaires pour favoriser une responsabilisation individuelle. Trois pré-requis sont identifiés dans cette optique: l’adéquation des ressources, celle des opportunités et une définition large de l’activation. L’approche par les capabilités prend donc en compte l’équilibre entre la responsabilité individuelle et collective, ainsi que la capacité d’agir et de choisir des individus et offre ainsi une vision plus réaliste de la responsabilité.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Bonvin Jean-Michel
Références

Bonvin, J.-M. (2008). Activation policies, new modes of goverance and the issue of responsability. Social Policy and Society, 7(3), 367-377.

Liens
Retour en haut