Aller au contenu principal

Al di là delle politiche basate sull'evidenza : Strutture cognitive e implicazioni normative nelle politiche di integrazione sociale

On assiste depuis plus de 10 ans à l’émergence d’une nouvelle norme de l’action publique, les « evidence-based policies » (EBP). S’appuyant sur trois notions épistémologiques complexes développées par Amartya Sen (« informational basis of judgment in justice », « description as choice », and « positional objectivity »), cette publication montre que les EBP reposent sur des bases cognitives et normatives qui dans une large mesure définissent ce qui ensuite qualifié d’« évidence ». Ces bases sont particulières et doivent être discutées.

Pour ne pas prendre pour acquis leur prétention à l’objectivité et à l’efficacité, les EBP doivent être soumises à trois séries de questions : Quel type d’information ressort de l’évidence ? Qui en a décidé ainsi ? Quelle information est rejetée ou laissée de côté dans le processus de définition de l’évidence ? La conclusion insiste sur les implications politiques de cette analyse, en particulier sur la nécessité de fonder les décisions concernant l’action publique sur un processus plus démocratique que les EBP.

Auteur-e-s
Bonvin Jean-Michel
Rosenstein Emilie
Références

Bonvin, J.-M., & Rosenstein, E. (2009). Al di là delle politiche basate sull'evidenza : Strutture cognitive e implicazioni normative nelle politiche di integrazione sociale. La Rivista delle Politiche Sociali, 3, 85-106.

Retour en haut