Aller au contenu principal

Aspects typiques et atypiques du développement de la théorie de l'esprit

Comment les enfants découvrent-ils qu’il existe des pensées, des croyances, des désirs à l’origine des actes de leurs semblables ? C’est la question à laquelle se sont intéressées Évelyne Thommen, Brigitte Cartier-Nelles, Anne Guidoux et Sandra Wiesendanger.

En première partie, les auteures définissent les théories de l’esprit comme les savoirs construits par l’enfant sur le fait qu’il existe des pensées, des croyances, des désirs et des intentions préalables aux actes de leurs semblables. Ces savoirs sur les phénomènes mentaux permettent à l’enfant de comprendre ses propres actes et de comprendre autrui. Les auteures poursuivent ensuite par une présentation des précurseurs de la théorie de l’esprit.

En seconde partie, c’est au tour des grandes étapes de l’acquisition des théories de l’esprit, d’être exposées, ainsi que des facteurs pouvant perturber leur développement. En effet, le développement des théories de l’esprit de l’enfant se réalise en étroite relation avec son développement cognitif et avec ses interactions sociales et langagières. Ainsi, les compétences de communication représentent des prérequis à l’acquisition des théories de l’esprit.

La troisième partie s’attache à faire état d’une comparaison entre le développement typique et celui des enfants atteints de surdité et d’autisme. Cette comparaison est tirée d’une recherche longitudinale sur les théories de l’esprit d’enfants atteints d’autisme. En effet, le développement des théories de l’esprit peut être perturbé par des déficiences. C’est le cas pour les enfants sourds qui ne bénéficient pas du langage des signes pour développer leur communication verbale avant 3 ans ; c’est aussi le cas des enfants atteints d’autisme qui présentent des déficiences dans les processus d’attention conjointe et par la suite dans la compréhension des état mentaux d’autrui. Les auteures relèvent que les conséquences de la surdité ou de l’autisme sur le développement des théories de l’esprit pourraient certainement être atténuées par une intervention adéquate auprès de ces enfants. En conséquence, les chercheuses soulignent qu’il est fondamental d’intégrer le développement des théories de l’esprit dans les interventions auprès de jeunes enfants.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Cartier-Nelles Brigitte
Guidoux Anne
Thommen Coletti Evelyne
Wiesendanger Sandra
Références

Thommen, E., Cartier-Nelles, A., Guidoux, A. & Wiesendanger, S. (2011). Aspects typiques et atypiques du développement de la théorie de l'esprit. ANAE, Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l'Enfant, 112-113, 145-151.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut