Aller au contenu principal

Au nom de la solidarité

Cet ouvrage de Stéphane Rossini évoque son propre parcours politique et son combat de tous les jours pour parvenir à une société plus juste et plus solidaire. Ce texte a pour but de faire le point sur la situation suisse tout en offrant un espace de réflexion sur l'avenir de notre société. Celle-ci a en effet un besoin fondamental de se repenser et de repenser son approche de l'exclusion.

Dans le pays le plus riche du monde, le combat contre la pauvreté est particulièrement aride, la pauvreté étant invisibilisée et taboue dans une société d'ordre et de richesse. Une poignée de personnes, nanties, prennent des décisions égoïstes sans se préoccuper des inégalités qui se banalisent dans leurs discours. La solidarité est vidée de son sens et le paroxysme de l'injustice semble être atteint. Une réelle solidarité ne pourra prendre forme qu'avec l'émergence dans la sphère publique de ceux que l'auteur nomme les « sans voix », ceux qui ne comptent pas dans les décisions politiques. Malgré les travaux scientifiques qui tentent de leur redonner la parole, un nombre important de lacunes restent à combler et les politiciens gagneraient à se servir de ces travaux pour penser leur action : en Suisse les données scientifiques sont étrangement absentes du discours politique.

Stéphane Rossini livre ici, avec en toile de fond son apprentissage politique à Aproz, village « socialiste » du Valais, une réflexion précieuse sur des hommes politiques qui doivent impérativement, pour l'avenir de la solidarité, s'investir pour la société et ouvrir les yeux sur la réalité de la pauvreté.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Rossini Stéphane
Références

Rossini, S. (2007). Au nom de la solidarité. Vevey: Editions de l'Aire.

Retour en haut