Aller au contenu principal

Autorité parentale : les raisons de la colère

Les questions liées à l’autorité parentale suscitent des tensions en raison de l’attribution automatique de cette autorité après le divorce. Marianne Modak se penche sur les raisons de ces tensions en commençant par clarifier le terme d’« autorité parentale conjointe ». L’auteur relève la confusion fréquente entre « autorité parentale » et « droit de garde » et/ou « contribution financière », pourtant clairement distincts dans la loi. Dans certains cas, cette confusion conduit à penser que l’autorité ouvre à la parentalité, dans d’autres cas, cette confusion mène à croire que l’autorité ne peut être accordée sans mérite, c’est-à-dire sans que le ou la bénéficiaire n’assume la charge concrète de l’enfant.

Marianne Modak relève que les débats actuels sur l’autorité parentale conjointe automatique en cas de divorce montrent une opposition entre deux camps. D’un côté, celles (et parfois ceux aussi) pour qui le droit de disposer de l’autorité va de pair avec le devoir d’assumer les obligations qui en découlent et qui demandent qu’une telle équation soit posée. De l’autre côté, ceux qui ne donnent que peu d’importance au travail d’éducation d’un enfant et à ses coûts et revendiquent au nom d’une égalité formelle le droit sur l’enfant sans nécessairement l’associer aux devoirs qui vont avec. L’auteure interroge ainsi la possibilité réelle de construire de l’égalité a posteriori sur la base d’une conjugalité inégalitaire.

Marianne Modak poursuit en relevant la pertinence de l’autorité parentale conjointe comme début de solution qui devrait aller de soi dans un contexte d’abolition de la division sexuelle du travail. Elle avance d’ailleurs qu’une solution pourrait être, par exemple, la signature, au moment de la naissance, d’une « convention parentale définissant les modalités de sa garde et de son entretien ». Elle conclut en précisant qu’une telle démarche permettrait de discuter du travail domestique, de ne pas faire comme si l’assignation des mères à la famille allait de soi, et éviterait au moment de la séparation d’oublier la charge immense de ce travail.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Modak Marianne
Références

Modak, M. (2011). Autorité parentale : les raisons de la colère. Reiso : information sociale indépendante, mis en ligne 24 octobre.

Liens
Retour en haut