Aller au contenu principal

Capacités et démocratie

Cet article explicite en trois parties le sens et la portée à accorder à la notion de « démocratie » selon l’économiste indien Amartya Sen. Les « capacités », notion centrale de son œuvre, font référence à la liberté réelle qu’ont les individus de vivre la vie qu’ils ont des raisons de valoriser. Le « développement des capacités » est un idéal normatif tout en constituant un objet mesurable et utilisable empiriquement.

La première partie de l’article présente le schéma normatif et analytique sous-jacent au « développement des capacités » ainsi que ses conséquences, la seconde met l’accent sur le sens à donner à la « démocratie » selon cette approche et enfin, la troisième, résume les enseignements à tirer de cette réflexion ainsi que les conditions à respecter.

La « démocratie » telle qu’entendue par Amartya Sen est la condition même du développement des capacités dans leur double dimension, le « pouvoir d’agir » et la « liberté de choix », notions complémentaires qui ne peuvent s’envisager l’une sans l’autre. Les droits procéduraux et sociaux contribuent à accroître le pouvoir d’agir des membres de la collectivité et les droits - contraintes ont comme objectif de prévenir les comportements qui chercheraient à enfreindre la liberté d’action et de choix des autres. La « démocratie » selon Sen propose une conception de la régulation collective comme source tant de capacitation que de contrainte. Elle offre sur un plan tant normatif qu’analytique, une nouvelle voie de réflexion sur la démocratie et son étude empirique.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Bonvin Jean-Michel
Références

Bonvin, J.-M. (2008). Capacités et démocratie. Raisons pratiques, 18, 237-261.

Retour en haut