Aller au contenu principal

Ces indispensables théories sur le développement de l'enfance...

La reconnaissance d’un accueil professionnel de la petite enfance dans des structures collectives est soumise à conditions. Dans cette publication, Karina Kühni, Gil Meyer et Annelyse Spack se penchent sur la nécessité pour les éducateurs et les éducatrices de la petite enfance de se constituer comme groupe professionnel. Les auteur-e-s soulignent l’importance de faire œuvre de compétences au vu de la multiplicité des missions désormais assignées aux professionnel-le-s de la petite enfance.

Karina Kühni, Gil Meyer et Annelyse Spack s’arrêtent en premier lieu sur les risques du « prêt-à-penser » (passage entre la connaissance à propos d’un phénomène et une recherche de « solutions prêtes à l’emploi »). Les auteur-e-s poursuivent en traitant de la référence dogmatique à la psychologie. La psychologie devrait effectivement permettre une certaine compréhension et répondre à une volonté de professionnalisation.

Pour illustrer leur propos, les auteur-e-s proposent ensuite deux vignettes. Ces situations permettent d’imager le lien entre l’action professionnelle et la psychologie.

Avant de conclure leur propos, Karina Kühni, Gil Meyer et Annelyse Spack s’arrêtent sur la complexité de donner du sens à une action collective.

Les auteur-e-s terminent cette publication sur le passage du concept au travail. Les auteur-e-s souhaitent effectivement attirer l’attention sur le risque de s’appuyer sur des théories adjectivantes qui enferment l’enfant.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Kuhni Karina
Meyer Gil
Spack Annelyse
Références

Kühni, K., Meyer, G. & Spack, A. (2012). Ces indispensables théories sur le développement de l'enfance... Revue [petite] enfance, 108, 13-24.

Retour en haut