Aller au contenu principal

Changement du paysage religieux et cohésion sociale

Deux analyses se côtoient aujourd’hui au sujet du rôle de la religion : premièrement, l’affirmation que nous vivons dans un monde sécularisé dans lequel la religion aurait perdu son influence comme principe organisateur et deuxièmement, un renforcement du rôle de la religion dans la définition des identités. Dans cet article, Claude Bovay lie cette question à la transformation du paysage religieux et aborde la pluralisation des formes religieuses, le statut des groupes religieux et enfin des enjeux du débat sur la laïcité.

Depuis les années 1960, on assiste au déploiement d’une diversité religieuse en Suisse. Ces changements provoquent deux affirmations, celles de groupes se positionnant négativement face à cette pluralité et une majorité qui juge favorablement ce pluralisme lorsqu’il joue un rôle d’intégration. Chaque canton dispose de sa propre législation en ce qui concerne la distribution des avantages matériels et symboliques de chaque religion. L’un des principaux enjeux politiques de cette distribution est la question de l’égalité de traitement entre les religions. Face à la question de la laïcité, deux visions du monde s’opposent : l’idée que les pratiques religieuses doivent rester confinées dans l’espace privé et l’idée que l’Etat doit au contraire valoriser l’apport des identités culturelles et religieuses particulières. Le rôle des pouvoirs publics doit viser à ce que chaque personne puisse se construire et se déterminer librement sur le plan spirituel et que le pluralisme s’exprime dans le respect.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Bovay Claude
Références

Bovay, C. (2009). Changement du paysage religieux et cohésion sociale. Intégration Info, 26, 2-3.

Retour en haut