Aller au contenu principal

Changements dans l'orientation des thérapies des enfants atteints d'un trouble de l'acquisition de la coordination. Une étude menée en Suisse auprès d'ergothérapeutes

Le trouble de l’Acquisition de la Coordination (TAC) inclut un certain nombre de diagnostics dont la dyspraxie ou encore la maladresse motrice. Ces troubles perturbent la réalisation des activités quotidiennes des enfants et ainsi leur participation sociale.

Les traitements en ergothérapie comprennent deux approches principales. La première, de type « bottom-up », se situe dans une perspective développementale et fonde son traitement sur les fonctions cognitives, affectives ou physiques perturbées. Cette approche qui a fait l’objet de tests d’efficacité est en partie remise en cause par certaines recherches. La seconde approche, celle qui nous intéresse dans cette étude, de type « top-down », se concentre plutôt sur les activités de l’enfant et son environnement. Elle compte elle-même plusieurs approches dont la « Cognitive Orientation oriented to daily Occupation Performance » (CO-OP) qui a pour finalité d’améliorer la réalisation des activités de la vie quotidienne.

Le but de l’étude présentée dans cet article est de mesurer l’efficacité de ces 2 types d’intervention en décrivant la perception des parents des progrès de leurs enfants, les activités réalisées en ergothérapie, en analysant les modifications des pratiques résultant de l’approche CO-OP et enfin en mesurant des effets des séances d’ergothérapie. Les résultats montrent que la prise en considération des besoins de l’enfant dans son quotidien permet d’améliorer significativement sa participation à la vie sociale et souligne l’importance de la formation et de la prise en charge ergothérapeutique.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Kaiser Marie-Laure
Monney Estelle
Rossini-Drecq Emmanuelle
Thommen Coletti Evelyne
Références

Kaiser, M.-L., Drecq, E., Monney, E., & Thommen, E. (2007). Changements dans l'orientation des thérapies des enfants atteints d'un trouble de l'acquisition de la coordination. Une étude menée en Suisse auprès d'ergothérapeutes. Ergothérapies, 28, 29-38.

Retour en haut