Aller au contenu principal

Chômage : 1 pas en avant pour masquer 3 pas en arrière

Une lecture attentive des modifications de la révision de la loi sur l’assurance chômage (LACI) introduites depuis le début des débats en juin 2009 montre qu’en réalité la révision reprend et même qu’elle durcit les mesures de réduction des prestations proposées par le Conseil Fédéral, malgré un retour en arrière sur certaines propositions encore plus drastiques. Ce retour en arrière permet à certains parlementaires favorables à la révision de la présenter comme une mesure de « compromis ». Pourtant, elle maintient la prolongation de la durée de cotisation nécessaire pour obtenir les quatre cents indemnités journalières, l’impossibilité de prolonger les indemnisations pour les régions les plus touchées par la crise et les étudiants et autres personnes libérées de l’obligation de cotiser devront se contenter d’un maximum de nonante indemnités. La notion de « travail convenable » pour les moins de trente ans est élargie et les indemnités pour les personnes de moins de vingt cinq ans sans enfant à charge sont divisées par deux !

La peur de la droite d’un référendum contre la révision de l’assurance chômage la conduit à se montrer « conciliante ». Pourtant, comme l’auteure de l’article le démontre, les mesures ne remettent pas fondamentalement en cause le projet de réduction drastique des prestations.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Togni Carola
Références

Togni, C. (2010). Chômage : 1 pas en avant pour masquer 3 pas en arrière. Reiso : information sociale indépendante, mis en ligne 16 mars.

Liens
Retour en haut