Aller au contenu principal

Comment reconnaître et valoriser la parole des filles dans le cadre d'espaces d'expression et de débat publics constitués par et destinés aux enfants ?

Une évaluation de la mise en œuvre d’assemblées d’enfants âgé-e-s de 9 à 12 ans a été réalisée par Dominique Golay et Dominique Malatesta dans cinq lieux relevant du travail social (deux accueils pour écoliers en milieu scolaire et trois centres d’animation) à Lausanne et à Bussigny (Suisse). Cette évaluation soulève la question du traitement, par les professionnel-le-s, des inégalités, notamment entre filles et garçons.

Dominique Golay et Dominique Malatesta présentent l’analyse du processus d’évaluation qui a duré une année. L’analyse met à jour deux constats généraux : d’une part, les enjeux liés aux rapports de pouvoir entre les sexes sont plus marqués dans les quartiers populaires que dans d’autres quartiers ; d’autre part, les effets des rapports sociaux de sexe ne sont pas pris en considération dans la constitution et dans la régulation du collectif d’enfants, ceci au nom de la liberté d’expression et du respect de l’individu.

Dominique Golay et Dominique Malatesta exposent d’abord le contexte de la recherche, puis le processus de recueil de données, avant de s’arrêter sur la question des rapports sociaux de sexe et de la justice sociale. Les thèmes de l’impensé du genre dans la mise en œuvre et la régulation des assemblées d’enfants, de la régulation et de la redistribution des ressources, de la reconnaissance des enfants et des enjeux spécifiques aux filles sont également développés. La conclusion porte sur la question de la reconnaissance de la parole des filles.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Golay Dominique
Malatesta Dominique
Références

Golay, D. & Malatesta, D. (2013). Comment reconnaître et valoriser la parole des filles dans le cadre d'espaces d'expression et de débat publics constitués par et destinés aux enfants ? In C. Morin-Messabel (Dir.), Filles / garçons : questions de genre, de la formation à l'enseignement (pp. 211-233). Lyon : Presses universitaires de Lyon.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut