Aller au contenu principal

Corps-à-corps dans le travail éducatif auprès des personnes en situation de handicap avec déficience intellectuelle

Partant d’une enquête menée auprès d’éducateurs et éducatrices qui travaillent dans des institutions socio-éducatives en Suisse romande, cet article analyse le « corps à corps » entre les professionnel·le·s et les personnes avec une déficience intellectuelle. À partir d’observations et d’entretiens réalisés avec le personnel éducatif, les auteur·e·s mettent en évidence la dimension active du corps au travail (l’action de toucher), la dimension affective ou émotionnelle (être touché·e), mais également la dimension passive du travail (se faire toucher). À travers le prisme de la sexualisation, du soin et de la contention, l’analyse de la dimension passive du travail permet de pointer les enjeux relatifs à la professionnalité des équipes éducatives.

 

Based on a survey of educators working at socio-educational institutions in French-speaking Switzerland, the article analyses the close physical relationships between professionals and people with an intellectual disability. Using observations and educator interviews, the authors highlight the active dimensions associated with this kind of work - physicality (the act of touching) and emotionality (the act of being touched) – as well as its passive dimension (the act of wanting to be touched). This latter dimension, addressed through the prism of sexualisation, care and physical restraint, reveals issues related to educational teams’ professionality.

Auteur-e-s
Bovey Laurent
Kuehni Morgane
Références

Bovey, L. & Kuehni, M. (2019). Corps-à-corps dans le travail éducatif auprès des personnes en situation de handicap avec déficience intellectuelle. La nouvelle revue du travail, 14 [en ligne]. DOI : 10.4000/nrt.4781

Liens
Recherche(s) liée(s)
Retour en haut