Aller au contenu principal

De la recherche scientifique à la pratique probante

Les professions de la santé sont de plus en plus sous pression afin de prouver leur bien-fondé et l’efficacité de leurs interventions. La recherche scientifique est encore récente dans cette profession, cependant la pratique de l’ergothérapie basée sur des données scientifiquement fondées est centrale afin d’offrir des traitements de qualité à la population. Trop peu d’interventions en ergothérapie ont été soumises à une recherche systématique pour pouvoir revendiquer une efficacité prouvée. Cet article d’Isabel Margot-Cattin, ergothérapeute et professeure HES, insiste sur l’importance d’une pratique probante, fondée scientifiquement.

Une telle pratique offre en effet un grand nombre d’avantages tels que la mesure de l’efficacité du traitement, l’augmentation des compétences scientifiques des professionnels ou encore le développement des interventions.

Le contexte nécessaire à une bonne pratique probante reste souvent difficile à garantir. Les attentes des clients face au thérapeute tendent à augmenter, les cliniciens disposent de moins en moins de temps pour se former et ont parfois de la peine à appliquer cette démarche. Dès lors, ceux-ci doivent parfois accepter de remettre leur pratique en question, dans un contexte de formation continue, afin d’offrir les meilleurs soins possibles aux usagers et de valoriser leur profession.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Margot Cattin Isabel
Références

Margot-Cattin I. (2007). De la recherche scientifique à la pratique probante. Ergothérapie : Journal de l'ASE, 12, 12-17.

Retour en haut