Aller au contenu principal

Défendre le travail social ou défendre la justice sociale ? Conférence lors du forum sur l'avenir du travail social, Lausanne, 13 novembre 2010

Cette intervention adresse sept thèses concernant le présent et l’avenir du travail social à des spécialistes engagés dans une réflexion collective.

La première thèse traite de la formation des travailleurs/euses du social qui se professionnalise et devient HES dès 2002 ainsi que de la création d’un master en travail social en 2009. L’élargissement de l’action sociale et les politiques d’activation sont traités en deuxième et troisième place. Ces politiques d’activation, en conditionnant les prestations sociales à une attitude dite active, ne s’intéressent pas aux causes du problème et amputent le travail social de son idéal de justice sociale. En quatrième point, l’auteure s’intéresse à l’Etat néo-social calqué sur l’idéologie néo libérale qui ne réserve ses prestations qu’aux clients efficaces et place au centre la responsabilité individuelle au détriment de l’idéal démocratique. En cinquième point, l’auteure rappelle que si le travail social n’a pas prise sur l’inégale répartition des richesses, il lui appartient néanmoins de prévenir les problèmes sociaux et de proposer des réponses. Deux tendances du travail social sont décrites au sixième point, la tentation corporatiste et la nostalgie du passé. Enfin, l’auteure rappelle qu’un travail social fondé sur la citoyenneté et les droits humains est possible, à l’aide de trois conditions : la professionnalité, la réflexivité et l’engagement politique.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Keller Véréna
Références

Keller, V. (2011). Défendre le travail social ou défendre la justice sociale ? Conférence lors du forum sur l'avenir  du travail social, Lausanne, 13 novembre 2010. Actualité Sociale, 30, 2-4.

Retour en haut