Aller au contenu principal

Des "vieux" ni pauvres, ni malades ?

Vieillissement démographique ou individuel, conditions et modes de vie des personnes âgées, représentations sociales, politique ou économie de la vieillesse, évolution du rapport de dépendance entre personnes actives et inactives, ou encore développement d’institutions et de services pour les personnes âgées, force est de constater que l’étude de la vieillesse est vaste et représente des enjeux qui dépassent largement l’étude de la composition d’une catégorie sociale. Valérie Hugentobler propose d’explorer dans cet article quelques enjeux liés à l’évolution de la situation des personnes âgées en Suisse.

L’auteure s’interroge par exemple sur les conséquences que l’augmentation des personnes âgées aura sur le travail social. Elle questionne également la place accordée aujourd’hui à cette catégorie des « vieux » dont on nous dit qu’ils ne sont plus pauvres, ni malades. Valérie Hugentobler se demande aussi quel sera l’impact de cette évolution sociodémographique sur les structures sociosanitaires.

L’auteure relève, en conclusion à cet article, que le système sociosanitaire suisse prévoit une vaste gamme de prestations, mais qu’il peine à s’adapter à l’évolution démographique. De plus, l’offre est inégalement répartie sur le territoire, en raison des compétences locales et cantonales. Valérie Hugentobler attire l’attention sur le fait que des économies à court terme pourraient se révéler fort coûteuses en faisant exploser, à moyen terme, les situations de précarité ou de dépendance.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Hugentobler Valérie
Références

Hugentobler, V. (2011). Des “vieux” ni pauvres, ni malades ? Actualité sociale, 34, 13-14.

Retour en haut