Aller au contenu principal

Distance, vous avez dit distance ?

Karina Kühni met dans cet article en évidence le caractère illimité de la distance dans l’action éducative et sociale. La distance mobilise de l’affect et de l’intelligence, car il s’agit d’évaluer l’empathie que nous accordons à telle ou telle situation. Trois élèments permettent de mieux appréhender le concept de distance: les règles de sentiments, l’hospitalité et le concept de « frontage ».

Les règles de sentiments, un concept décrit par Arlie Russel Hochschild, régissent la façon dont les personnes réagissent émotionnellement dans un cadre donné. Karina Kühni insiste sur le fait que la relation avec les parents doit être codifiée, car elle peut générer des incompréhensions.  

L’hospitalité doit également selon l’auteure être interconnectée avec le concept de distance professionnelle. Il s’agit ici de considérer l’hospitalité comme une qualité sociale plutôt que comme une qualité individuelle. L’hospitalité ne doit pas être sans condition, car elle peut générer de l’angoisse ou de la peur chez les éducateurs et éducatrices.

Enfin, l’auteure fait un parallèle avec l’urbanisme pour illustrer la distance professionnelle. Le concept de « frontage », qui renvoie à la façade d’un bâtiment, représente l’interface entre les espaces privés et la rue. Ceux-ci peuvent être de l’ordre du symbolique, comme la distance professionnelle à avoir, ou de l’ordre du matériel, comme l’entrée de la garderie comprenant un digicode, par exemple. Il s’agit de réfléchir si ces « frontages » doivent être plutôt accueillants ou au contraire, inhospitaliers.

Résumé : Emilie Pasquier

Auteur-e-s
Kuhni Karina
Références

Kühni, K. (2014). Distance, vous avez dit distance ? Revue [petite] enfance, 115, 31-38.

Retour en haut