Aller au contenu principal

Etre parent après une séparation : analyse des processus de "départage" de l'enfant

Une des conséquences du divorce, l'attribution de la garde du ou des enfants à l'un des parents, est une problématique de plus en plus médiatisée, mettant en avant l'éloignement avec le père comme source de difficultés majeures pour le développement de l'enfant. Le droit de garde suite au divorce est considéré comme un problème social et présente le double enjeu du partage des responsabilités entre les sexes et celui du droit des pères alimenté par le discours masculiniste.

En réalité, l'éloignement du père consécutif à la séparation n'est pas nécessairement un phénomène statique et définitif, mais un processus fait de ruptures et de rapprochements, susceptible d'évoluer. D'autre part la défection du père est difficile à quantifier, les études à ce sujet se basant plutôt sur des données quantitatives que qualitatives.

La recherche présentée dans cet article se base sur 26 entretiens menés individuellement, auprès de 13 couples de parents séparés afin de déterminer les processus de départage de l'enfant. Trois modèles sont présentés: les processus de coparentalité fonctionnant sur la base du droit inaliénable des deux parents à voir leur enfant, l'individualisation parentale qui tend à imputer la responsabilité de la situation à l'autre parent, et la parentalité conflictuelle caractérisée par une totale perte de confiance dans l'ancien conjoint.

L'analyse de ces processus montre qu'ils dépassent les personnes et sont influencés par les statuts sociaux des parents qui, plus ils sont éloignés entre eux, plus ils favorisent la reproduction des schémas familiaux antérieurs.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Modak Marianne
Palazzo Clothilde
Références

Modak, M., & Palazzo, C. (2005). Etre parent après une séparation : analyse des processus de “départage” de l'enfant. Revue suisse de sociologie 31(2), 363-381.

Liens
Retour en haut