Aller au contenu principal

Exploration d'une classification des occupations basée sur l'engagement

Les classifications usuelles des occupations telles qu’on les retrouve dans les écrits en ergothérapie et en sciences de l’occupation les définissent selon leur fonction socialement attribuée. Ainsi, les occupations humaines sont souvent catégorisées selon qu’elles font partie des soins personnels, des loisirs ou de la productivité. La construction de ces catégories est socialement ancrée dans le contexte occidental, et porte une idée de norme. Une typologie distinguant les occupations selon l’expérience individuelle d’engagement occupationnel peut être complémentaire à la classification dite sociale. Elle permettrait de saisir plus globalement les occupations des individus en se centrant sur leur perspective et sur leur bien-être, ouvrant la prise en compte concrète de l’importance que peuvent prendre pour un individu les occupations difficilement classables dans les catégories usuelles, comme les occupations collectives. Cette catégorisation basée sur l’engagement occupationnel reste encore minoritaire dans les écrits scientifiques en anglais. Il est dès lors pertinent de nourrir la réflexion autour de l’utilité et l’utilisation de ce type de typologie et de documenter ses applications pratiques dans le monde francophone.

Auteur-e-s
Bertrand Romain
Tétreault Sylvie
Kühne Nicolas
Meyer Sylvie
Références

Bertrand, R., Tétreault, S., Kühne, N. & Meyer, S. (2019). Exploration d'une classification des occupations basée sur l'engagement. In Participation, occupation et pouvoir d'agir : plaidoyer pour une ergothérapie inclusive (pp. 275-292). Paris : ANFE.

Retour en haut