Aller au contenu principal

Faut-il développer des compétences spécifiques pour mieux saisir la notion d'interculturalité dans le travail social ?

Cet article qui s’intéresse à la compréhension des relations entre les travailleur/euse-s sociaux/ales et les personnes migrantes dans le contexte de l’aide sociale, s’inscrit dans le cadre du colloque de la FESET qui a eu lieu en avril 2008.

Il propose un éclairage des notions de compétences et de l’interculturel en présentant une recherche qui vise à voir quelle place occupe la question de l’interculturalité dans les relations entre les professionnel-le-s et les bénéficiaires migrant-e-s. Cette étude a été menée au Centre Social Intercommunal (CSI) de Vevey et met en relation les représentations croisées des travailleur/euse-s sociaux/ales et des bénéficiaires en s’appuyant sur des approches sociologiques et psychosociologiques. Des entretiens ont été menés avec des professionnel-le-s et les témoignages de six bénéficiaires correspondant au profil migrant ont été recueillis. Cette manière de procéder a permis d’appréhender les conceptions culturelles différenciées et les dimensions cognitives et émotionnelles qui rendent compte des « incidents critiques » observés.

Il est nécessaire de consolider et d’initier des formations à l’interculturel afin de développer des savoir-agir appropriés. Il s’agit donc de conjuguer les aspects structurels et politiques de l’aide sociale avec la manière dont les travailleur-euse-s perçoivent leur mission quotidienne et de les coordonner avec les attentes des bénéficiaires migrants.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Pfiffner Maya
Steiger Bhama
Références

Peerun Steiger, B., & Pfiffner, M. (2009). Faut-il développer des compétences spécifiques pour mieux saisir la notion d'interculturalité dans le travail social ? Journal Européen d'Education Sociale, 16-17, 73-83.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut