Aller au contenu principal

Knowledge and reasoning in practice : an example from physiotherapy and occupational therapy

Ce chapitre traite de la nature et des sources du savoir mis en pratique par les physiothérapeutes et les ergothérapeutes dans leurs activités cliniques de tous les jours. L’exemple d’Albert, un patient de soixante-trois ans victime d’une attaque cérébrale, permet de rendre compte que les connaissances et le raisonnement des deux professions se caractérisent par des éléments distincts mais également partagés, révélant la relation de proximité de deux professions qui maintiennent des rôles séparés dans leurs pratiques de soin.

Les physiothérapeutes focalisent sur la restauration du mouvement, tandis que les ergothérapeutes se concentrent sur l’activité afin d’assister la personne à restaurer ses fonctions. Les physiothérapeutes se basent sur un savoir multidimensionnel, distingué par un savoir propositionnel engendré par la théorie et la recherche et un savoir non propositionnel qui se réfère à la pratique empirique, ainsi que différents types de raisonnements appliqués selon le contexte. Les ergothérapeutes se basent sur des connaissances tirées de cadres de référence, de modèles et de méthodes permettant de remédier aux difficultés vécues par le/la client-e. Ceux-ci utilisent un raisonnement clinique complexe et une action professionnelle qui se concentre sur la personne et son contexte. Confrontées à des situations et des problèmes similaires, les professions de physiothérapeute et d’ergothérapeutes sont dans une position favorable pour renforcer leurs savoirs mutuels en travaillant ensemble.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Meyer Sylvie
Smith Megan Caroline
Stagnitti Karen
Schoo Adrian
Références

Smith, M., Meyer, S., Stagnitti, K., & Schoo, A. (2009). Knowledge and reasoning in practice : an example from physiotherapy and occupational therapy. In H. D'Cruz, S. Jacobs & A. Schoo (Eds), Knowledge-in-Practice in the Caring Professions (pp. 193-209). Farnham : Ashgate.

Retour en haut