Aller au contenu principal

La méthode Fröbel dans les écoles enfantines publiques de Suisse romande : au service d'une préparation à l'école primaire ?

La recherche de Michèle E. Schärer dont il est question dans cette communication faite au colloque « Constructivisme et éducation » de Genève en 2003 discute la compatibilité de la méthode du pédagogue Friedrich Wilhelm Fröbel avec la mission de l'école enfantine publique, à savoir la préparation à l'école primaire.

En Suisse romande, les écoles enfantines publiques apparaissent à la fin du XIXe siècle et selon la loi sur l'instruction publique du 5 juin 1886, ont pour finalité de favoriser le développement physique, intellectuel et moral des enfants tout en préparant à l'école primaire.

L'apport de Fröbel, complexe, peut se simplifier à l'extrême de la manière suivante : d'une part l'importance du jeu comme vecteur entre l'enfant et son environnement et d'autre part une vision du Kindergarten comme un lieu accessible à toutes conditions sociales, dans lequel le jeu est pratiqué pour favoriser le développement global de l'enfant. Cette méthode va progressivement devenir la méthode de référence dans les écoles publiques enfantines.

C'est dans cette optique que Michèle Schärer propose une réponse à la question de la compatibilité entre les théories du pédagogue et les finalités de l'école telles que définies dans la loi du 5 juin 1886, réfléchissant aux apports de Fröbel qui ont véritablement été conservés.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Schaerer Michèle
Références

Schärer, M. E. (2005). La méthode Fröbel dans les écoles enfantines publiques de Suisse romande : au service d'une préparation à l'école primaire ? In Scolariser la petite enfance ? Actes du deuxième colloque “Constructivisme et éducation”, 11-12 (pp. 204-213). Genève: Service de la Recherche en Education.

Retour en haut