Aller au contenu principal

La place de l'interculturel dans la formation des travailleurs sociaux

La société occidentale est aujourd'hui faite de diversités culturelles : elle doit se penser avec celles-ci qui en sont des parties intégrantes.

Dans le domaine de la formation des professions de la santé et du social, l'interculturel devient un outil à explorer et à exploiter, les professionnel-le-s étant des vecteurs importants des liens entre les migrants, l'État et le regard porté par la société. Bhama Steiger propose dans cet article de questionner les modalités d'un tel enseignement, en proposant diverses approches épistémologiques afin d'établir une collaboration et une compréhension entre les individus ainsi que de renforcer la mission de relation d'aide et de soutien des professionnel-le-s.

Un enseignement transversal et multidisciplinaire semble le mieux adapté, en combinant plusieurs approches en sciences sociales. L'ethnologie et l'anthropologie sont indispensables afin de comprendre nos propres constructions et la stigmatisation des cultures non occidentales. La sociologie permet également une analyse des rapports sociaux et l'approche historique peut éclairer les rapports de pouvoirs entre les différentes cultures. L'auteure souligne l'importance de mener une pratique réflexive pour penser l'enseignement de l'interculturalité dans une conscience aiguë de nos propres préjugés et de notre propre vécu.

L'enseignement de l'interculturel aux professionnel-le-s de la santé et du social est mis au défi de gérer l'ambiguïté de mettre les différences culturelles en exergue sans toutefois tomber dans une vision culturaliste des rapports sociaux.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Steiger Bhama
Références

Steiger, B. (2006). La place de l'interculturel dans la formation des travailleurs sociaux. Journal Européen d'Education Sociale, 10-11, 45-59.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut