Aller au contenu principal

La question des générations pour une société solidaire

La population suisse est très hétérogène, créant une cohabitation entre des personnes qui ont un style de vie profondément différent les unes des autres. Dans un tel contexte, il est nécessaire de bien connaître les diverses générations qui y vivent afin de conduire une politique sociale éclairée, exempte de stéréotypes et de jugements de valeur.

Les échanges entre les générations sont très importants dans cette perspective. Ils ont, malgré ce que l'on pourrait penser, un poids significatif et s'inscrivent dans un rôle social central. L'horizon de vie des personnes, se concevant tel un projet individuel et une construction de l'identité, acquiert une importance accrue dans un contexte d'allongement du temps de vie en bonne santé, offrant ainsi un défi de taille à la planification sociale.

Ces nouveaux défis questionnent le rôle de l'État et des acteurs/trices sociaux-ales ainsi que la conception que la société a des liens et des formes de solidarité. Il est important de définir un nouveau contrat entre les générations qui rétablisse l'équilibre démographique et réintègre les acteurs/trices désaffilié-e-s. La société moderne est donc appelée à se concentrer sur la solidarité, dans un contexte d'ambivalence des rapports intergénérationnels, entre l'autonomisation des individus et la solidarité entre les générations.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Fragnière Jean-Pierre
Hugentobler Valérie
Références

Fragnière, J.-P., & Hugentobler, V. (2006). La question des générations pour une société solidaire. Revue de la société suisse d'utilité publique, 4, 14-15.

Retour en haut