Aller au contenu principal

La sociologie, composante majeure de la formation master en travail social en Suisse romande

Le domaine de formation le plus porteur dans l’idée d’une approche disciplinaire au sein du Master en travail social, filière dont la demande d’ouverture a été déposée en octobre 2007, est la recherche. Dans ce contexte, la mise en place de la formation Master HES-SO constitue un enjeu de taille. En effet, en mettant l’accent sur la formation à la recherche, elle a pour but de mettre en place les conditions d’une formation de la relève et au développement d’une culture de recherche dans les champs professionnels concernés. En positionnant le travail social comme discipline universitaire dispensée par les HES, un approfondissement des fondements scientifiques et méthodologiques du travail social sont envisageables.

Le caractère professionnalisant de la formation est largement mis en avant dans le concept cadre et l’objectif de former des professionnels généralistes disposant des qualifications identifiées par les référentiels de compétence, met à mal la formation à une posture sociologique. Malgré cela, la compréhension de questions liées à la culture, au social et au politique fait partie des connaissances attendues des étudiant-e-s qui suivent ces formations. De plus, l’analyse des problèmes sociaux et des politiques sociales s’appuie largement sur des travaux de sciences sociales, mais la culture HES tend à les faire considérer par les étudiant-e-s plutôt comme des ressources que comme des théories dans la construction de leur activité. Il faut pourtant renforcer la recherche et son lien avec l’enseignement, dynamique indispensable à la crédibilité des HES.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Bonvin Jean-Michel
Bovay Claude
Références

Bovay, C. & Bonvin, J.-M. (2008). La sociologie, composante majeure de la formation master en travail social en Suisse romande. Bulletin de la Société suisse de sociologie, 134, 48-49.

Retour en haut