Aller au contenu principal

L'assistance publique s'est-elle démocratisée?

« Chaque homme et chaque femme peuvent se retrouver un jour dépendant de l’aide sociale ». C’est le discours véhiculé aussi bien par les dirigeants de l’aide sociale que par les statistiques. Cette idée correspond à une compréhension individualiste de la pauvreté qui s’explique par certains déficits biographiques. Au contraire, Véréna Keller démontre que l’aide sociale reste concentrée sur les milieux défavorisés. Le genre, l’origine nationale et l’origine de classe conduisent à des inégalités au travail et dans la famille qui déterminent l’accès au revenu, à la formation et à la santé. Ce sont des rapport sociaux qui conduisent à la pauvreté et à l’aide sociale.

Auteur-e-s
Keller Véréna
Références

Keller, V. (2014). L'assistance publique s'est-elle démocratisée? In S. Voélin, M. Eser Davolio & M. Lindenau (Eds), Le travail social entre résistance et innovation (pp. 53-65). Genève : éditions ies.

Retour en haut