Aller au contenu principal

L'autisme, une autre manière de donner du sens ?

L'autisme est considéré comme une incapacité grave à communiquer de manière verbale et non verbale, un jeu symbolique lacunaire ainsi que des comportements répétitifs et obsessionnels. Les enfants atteints d'autisme souffrent d'importantes difficultés à donner du sens à leurs activités ainsi qu'aux aspects pragmatiques de la communication. Quatre symptômes de l'autisme sont répertoriés : la non réciprocité des rapports sociaux, une perturbation de la communication, des déficits au niveau de l'imagination et des comportements stéréotypés.

Les enfants autistes, enfermés dans un monde qu'ils ne comprennent pas, peinant à interpréter les stimuli qui viennent de l'extérieur, sont souvent agressés par les sensations qu'ils reçoivent sans parvenir à les interpréter. Dès lors, ils doivent bénéficier d'une prise en charge qui redonne sens à leur environnement, en travaillant sur celui-ci pour l'adapter à l'enfant, tout en repérant ses troubles sensoriels. Cet article, basé sur différentes recherches sur l'autisme, maladie dont la cause n'est pas encore totalement déterminée, propose différentes manières d'introduire un sens au monde des enfants autistes : structurer l'environnement au niveau de l'espace et du temps (méthode TEACCH), simplifier au maximum le message en supprimant la polysémie des activités, jouer à des jeux connus, cohérents et accessibles à l'enfant. L'analyse sémantique permet, à l'aide d'une collaboration étroite entre spécialistes, d'offrir de la cohérence aux personnes autistes.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Thommen Coletti Evelyne
Références

Thommen, E. (2005). L'autisme, une autre manière de donner du sens ? In U. Bähler, E. Thommen & C. Vogel (Eds.), Donner du sens : études de sémiotique théorique et appliquée (pp. 13-25). Paris: L'Harmattan.

Retour en haut