Aller au contenu principal

Le "care" à l'épreuve d'un contexte politique agité et de situations familiales plurielles

Il est aujourd’hui nécessaire de prendre en considération le contexte politique et social dans lequel s’insèrent les éducatrices de la petite enfance (EPE), groupe professionnel qui peut être considéré comme prototypique des activités relevant du « care ».

Le monde politique se montre de plus en plus soucieux de l’accueil de la petite enfance : les places dans les crèches - garderies sont rares et l’offre et la demande constituent un enjeu politique sérieux. Suite au constat de la commission suisse de l’UNESCO du retard de la Confédération du point de vue de l’éducation de la petite enfance, une étude a permis de tirer deux impératifs : les structures extrafamiliales doivent devenir des lieux d’éducation et la recherche et l’enseignement sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants doivent être fortement renforcées.

Les crèches - garderies ont une mission sociale importante de promotion du travail des femmes, de mise à disposition d’un espace de socialisation et d’accueil de qualité ainsi que de prévention. Pourtant, l’image de cette profession est souvent toute autre : en tant que profession féminine, mal rémunérée, dont la formation n’a pas reçu le statut d’HES, elle est étiquetée comme relevant du « care ». Malgré les situations sociales diverses que doivent appréhender les EPE face aux attentes de plus en plus importantes des parents, le soin et l’éducation aux enfants, considérés comme une vocation à caractère maternel, sont perçus comme des dispositions naturelles et seraient donc faciles à accomplir.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Meyer Gil
Spack Annelyse
Références

Meyer, G. & Spack, A. (2009). Le “care” à l'épreuve d'un contexte politique agité et de situations familiales plurielles. Revue [petite] enfance, 100, 21-27.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut