Aller au contenu principal

Le case management : quelles vertus lui prêter ?

Le Case Management est un dispositif d’intervention susceptible d’être mis en place dans divers domaines tels que l’action sociale, la santé ou la formation par exemple. Il s’agit d’un schème d’intervention de forme circulaire à même de structurer les épisodes de la prise en charge et doit être établi avec un programme et un modèle. Les premières concrétisations du Case Management dans le domaine des addictions ont eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1980 et en Europe une dizaine d’années plus tard.

Cet article met en exergue comment le Case Management peut servir des fins multiples, dispositif très plastique permettant même de servir des intentions opposées. En Europe, cette mise en place a pour objectif de réduire les nuisances de la dépendance, alors qu’aux Etats-Unis il s’agit plutôt d’un instrument de contrôle des coûts. Le Case Management pose le problème de la complexité de la prise en charge et met en exergue l’incohérence des suivis, au centre du débat social et sanitaire. Dans le domaine de l’addiction, ce dispositif d’intervention permet de conduire un processus complexe, d’accélérer le suivi et d’assurer la continuité de l’intervention. Deux modèles d’implantation sont possibles : un case management « intensif » et un case management « standard » ou « généraliste ». Cet article souligne cependant que bien que le case management puisse augmenter l’efficacité de la prise en charge, il peut dans le même temps être à l’origine de réalisations tout à fait contestables.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Gobet Pierre
Références

Gobet, P. (2008). Le case management : quelles vertus lui prêter ? Dépendances, 36, 9-11.

Retour en haut