Aller au contenu principal

Le football à l'épreuve de la violence et de l'extrémisme. Perspectives européennes

Depuis les années 1980, la lutte contre les phénomènes de violences émanant des supporters s’est organisée et densifiée, mettant en place des législations qui se sont durcies au fil du temps. La réflexion politique quant à cette violence est pourtant assez récente et date des années 1960 : alors même que de tels phénomènes existaient avant cela, on les considérait comme de simples transpositions de problèmes sociaux dans les stades. Les choses évoluent progressivement vers l’idée d’une violence qui serait calculée et planifiée. Dès la fin des années 1990, une dynamique d’action publique anti-hooligan se met en place suite au constat d’ augmentation de la violence des spectateurs et des liens entre le supportérisme violent et l’extrême droite.

Les auteurs de cet article démontrent que ces mutations sont le résultat d’une prise de conscience liée à une certaine rationalisation du spectacle sportif, devenu un lieu de consommation qui est payant et doit être sûr, mais aussi par la perspective de l’image de la Suisse au sein de l’Euro 08.

Ces transformations des normes et des discours sont la traduction de l’association actuelle entre sport, économie et pouvoir public, offrant une conception des loisirs comme lieux de consommation en termes de prestation et d’usage du territoire. Ces mutations procèdent de la reproduction et de la préservation des intérêts de l’industrie sportive et des contraintes d’ordre public, alors même que la question de la lutte contre l’extrême droite semble être évacuée du débat.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Busset Thomas
Dubey Jean-Philippe
Jaccoud Christophe
Malatesta Dominique
Références

Busset, Th., Jaccoud, Ch., Dubey, J.-Ph., Malatesta D. (2008). Le football à l'épreuve de la violence et de l'extrémisme.  Lausanne: Editions Antipodes.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut