Aller au contenu principal

Le paradigme contemporain de l'ergothérapie

Sylvie Meyer présente dans cet article le changement de paradigme que connaît l’ergothérapie. Auparavant, l’ergothérapie visait l’amélioration des fonctions physiques ou psychiques en vue de la restauration de l’indépendance. Elle a désormais pour but de faciliter l’engagement dans des occupations pour favoriser la participation sociale. L’auteure relève que ce changement amène toute une série de modifications: les valeurs de l’ergothérapie, le point de vue depuis lequel cette profession considère les phénomènes qui l’intéressent et la place qu’elle entend occuper dans la société et dans le système de santé.

Sylvie Meyer constate que la documentation sur le paradigme contemporain est abondante. Cependant, il n’a pas supplanté le paradigme biomédical dans les pratiques professionnelles, bien qu’il apparaisse timidement. L’auteure conclut en émettant l’hypothèse que cette lente implémentation est due à un effet de la puissance de légitimation du modèle biomédical et du poids de la LAMal. Elle ajoute qu’il s’agit sans doute aussi d’un manque d’arguments pour exprimer et légitimer différemment l’ergothérapie.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Meyer Sylvie
Références

Meyer, S. (2012). Le paradigme contemporain de l'ergothérapie. Ergothérapie : journal de l'ASE, 12, 6-7.

Retour en haut