Aller au contenu principal

Le risque chez les personnes âgées à domicile: un objet relationnel

Le maintien à domicile dans le très grand âge institue le risque comme «partenaire» incontournable du cours de la vie des personnes vivant seules. La personne concernée au premier titre n’est pas la seule engagée dans l’évaluation du risque, ses proches et les soignants des services d’aide et de soins à domicile (SASD) le sont également. Le croisement des regards de ces trois types d’acteurs autour d’une même situation montre que le risque est une notion à problématiser. Du fait de sa forte dimension axiologique, son entendement est loin de recouvrir une réalité aisément objectivable et consensuelle. Les trois cas de figure présentés en vignette suggèrent une grille d’interprétation dynamique de la notion de risque.

Auteur-e-s
Bedin Maria Grazia
Chappuis Marianne
Droz Mendelzweig Marion
Kühne Nicolas
Piguet Catherine
Vuilleumier Drilona
Références

Droz Mendelzweig, M., Chappuis, M., Vuilleumier, D., Kuhne, N., Piguet, C. & Bedin, M. G. (2014). Le risque chez les personnes âgées à domicile: un objet relationnel. Revue Médicale Suisse, 444, 1835–1837.

Recherche(s) liée(s)
Retour en haut