Aller au contenu principal

Le snowboard entre projets autonomes et institution sportive : trois études de cas en Suisse romande

Dans le domaine de la sociologie du sport, les recherches récentes ont démontré un accroissement des phénomènes d'individualisation et des pratiques sportives visant à la construction d'identités et à l'insertion sociale.

Cette recherche portant sur trois études de cas fait suite à une précédente étude menée entre 2000 et 2002 dans des contextes urbains, sur des projets de petite production sportive, c'est-à-dire sur la construction de projets ayant pour objectif de faire valoir des activités sportives réputées marginales et peu institutionnalisées. Plusieurs interrogations fondent ce travail dont celle de savoir si des expressions de renouvellement sportif peuvent exister dans des contextes moins urbanisés, dans des clubs par exemple, plus marqués par la tradition.

Les trois études réalisées portent sur des activités de promotion du snowboard dans des contextes d'auto-organisation et de dynamique culturelle, sans rupture toutefois avec les skis club de la région. Elles démontrent de nouvelles dynamiques sportives mêlant individualisation, initiatives personnelles et inscription dans des formes institutionnelles : les liens semblent donc plutôt se recomposer que se dissoudre.

Il apparaît également que la tension de ces projets auto organisés, entre des logiques de promotions de leur activité et de développements de leur spécificité est moindre, les acteurs présentés prenant fortement position pour l'une ou l'autre des logiques.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Jaccoud Christophe
Malatesta Dominique
Références

Jaccoud, C., & Malatesta, D. (2006). Le snowboard entre projets autonomes et institution sportive : trois études de cas en Suisse romande. Neuchâtel: Editions CIES.

Retour en haut