Aller au contenu principal

Le travail social en Suisse

L'article de Charles Chalverat de la Haute Ecole de Travail social et de la Santé de Lausanne et de Klaus Kühne de la Hochschule für Sozialarbeit de Berne, brosse un portrait à la fois succinct et complet du travail social en Suisse.

Après un bref descriptif des particularités helvétiques, notamment en ce qui concerne le fédéralisme et la disparité des situations qui en résultent, l'accent est mis sur l'ancrage historique du travail social en Suisse, des dernières évolutions et de la formation spécifique des travailleur-se-s sociaux-ales dans le contexte des mutations économiques et politiques de ces dernières années.

Ainsi, cet article permet de rendre compte de la professionnalisation croissante de ces domaines d'activités en lien avec le développement théorique du travail social, ainsi que de l'importance grandissante de la recherche.

Il met également l'accent sur d'autres problématiques : la féminisation des professions sociales et les salaires peu élevés qui en résultent, le passage des formations au système de Bologne et à la qualification de « Haute école spécialisée » (HES), les différents types de formations offertes en Suisse et les types d'interventions qui y sont liés.

Cet article tente de faire le point sur la situation suisse, sans oublier de mentionner par ailleurs les lacunes de la protection sociale helvétique et de mettre l'accent sur un dilemme qui caractérise ces professions : l'injonction à durcir l'aide tout en tentant de contribuer à sa vocation première, le renforcement du lien social.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Chalverat Charles
Kühne Klaus
Références

Chalverat, C., & Kühne, K. (2005). Le travail social en Suisse. In J.-P. Deslauriers & Y. Hurtubise (Eds.), Le travail social international (pp. 91-113). Sainte-Foy: Les presses de l'Université de Laval.

Retour en haut