Aller au contenu principal

Les crèches-garderies et la diversité des familles

Depuis un certain nombre d’années, les politiques dans leur plus grande majorité, s’accordent pour dire que la pénurie des places en crèches constitue un problème majeur dans une société de plus en plus poussée à « concilier vie familiale et professionnelle ».

L’étude d’Annelyse Spack et Gil Meyer a pour but de rendre compte de la multiplication des demandes parentales faites aux éducatrices de la petite enfance (EPE) ainsi que le caractère nouveau de certaines d’entre elles, et, d’une manière générale, l’élargissement des tâches qui leur sont dévolues. Les EPE se trouvent en effet de plus en plus confrontées à une prise en charge quotidienne. La crèche - garderie n’est pas un lieu hors du monde et les personnes y travaillant sont confrontées à de nombreuses questions sociales.

Cette recherche a été menée sur un échantillon représentatif des crèches - garderies de la ville de Lausanne, à l’aide d’entretiens préliminaires auprès de treize directions, d’entretiens collectifs auprès d’EPE et de relevés par ces dernières des demandes parentales reçues sur une durée de trois semaines. Elle part du principe que les EPE ont « quelque chose à dire » sur les situations des familles qui leur confient leur enfant. Les résultats permettent de réaliser l’importance des sollicitations qui leur sont adressées, sous la forme de demandes de relais face à différentes difficultés familiales ou organisationnelles. Il est important de ne pas négliger les besoins de ces familles soucieuses de l’accueil fait à leur enfant.

Résumé : Sarah Kiani.

Auteur-e-s
Meyer Gil
Spack Annelyse
Références

Meyer, G., & Spack, A. (2008). Les crèches-garderies et la diversité des familles. EJE Journal : le journal des éducateurs de jeunes enfants, 13, 25-28.

Retour en haut