Aller au contenu principal

Les discours sur "l'anormalité" comme vecteurs d'inégalités. Histoire des conceptions du handicap depuis le XIXe siècle

Ce texte présente les différents discours sur le handicap qui se sont succédé dès le 19ème siècle, dans la continuité des bouleversements institutionnels qui ont suivi la révolution française. Trois types d’institutions sont analysés : l’hôpital, l’école et les associations. Cette analyse démontre l’émergence de discours qui mettent en retrait les personnes désignées comme infirmes et qui cautionnent des pratiques inégalitaires d’abord dans le milieu hospitalier, puis scolaire et qui s’accordent sur l’idée de l’infériorité tant de « l’infirme incurable » que de « l’enfant anormal ». L’après-guerre annonce l’arrivée de l’ « invalide », rééducable et réadaptable au monde professionnel. Le véritable tournant a cependant lieu dès les années 1960 dont le contexte émancipateur permet l’essor des disability studies qui mettent en avant les dimensions sociales, culturelles et politiques du handicap. Les deux dernières décennies du XXème siècle voient une multiplication des canaux d’expression et de visibilité du handicap. Au début du XXIème siècle, une nouvelle législation se met en place afin de contrer les inégalités constituées dès le XIXème siècle, visibles à travers les discours formalisés sur le handicap qui ont engendré des valeurs hiérarchiques médico-normées entre les êtres humains et ont contribué à l’émergence de situations socialement handicapantes.

Résumé : Sarah Kiani

Auteur-e-s
Kaba Mariama
Références

Kaba, M. (2010). Les discours sur “l'anormalité” comme vecteurs d'inégalités. Histoire des conceptions du handicap depuis le XIXe siècle. In T. David, V. Groebner, J. M. Schaufelbuehl & B. Studer (Eds.), La production des inégalités (pp. 79-88). Zurich : Chronos Verlag.

Retour en haut