Aller au contenu principal

Les mutations de la formation professionnelle en travail social : le Master, vers un approfondissement de la professionnalisation

Claude Bovay, responsable de la filière de Master en travail social HES-SO à Lausanne, relève la rapide évolution des écoles de travail social vers le statut HES. En 1997, les premières Hautes écoles de travail social sont créées en Suisse alémanique et au Tessin, suivies en 2002 par la Haute école spécialisée Santé-Social (HES-S2) en Suisse romande. Entre autres exigences pour atteindre le niveau recquis par la HES-S2, les écoles de travail social doivent développer la mission de la recherche et renforcer la collaboration entre les quatre écoles romandes. L’évolution continue notamment en 2005 avec la décision de l’appellation des titres délivrés (Bachelor et Master), ainsi que l’élaboration, en collaboration avec les milieux professionnels, du plan d’études du Bachelor avec trois orientations (animation socioculturelle, éducation sociale et service social). Puis, en 2011, les quatre premiers diplômes de Master en travail social de Suisse romande sont délivrés. Cette formation de Master, basée sur l’initiation à la théorie, à la méthode et à la pratique de la recherche, a pour objectif l’acquisition des instruments conceptuels et méthodologiques utiles à une compréhension approfondie des besoins sociaux et de la mission du travail social. Un rapport d’évaluation de la formation de Master réalisé par une commission d’expert-e-s internationale devra d’ailleurs aboutir avant l’été 2012 à une décision du Conseil fédéral autorisant définitivement la HES-SO à délivrer le Master. Quant aux enjeux de la création des diplômes Bachelor et Master, C. Bovay les décrit comme des enjeux de professionnalisation. Avec la création du Master, le champ professionnel acquiert les moyens d’exercer une emprise plus importante sur ses propres activités, sur ses institutions, sur sa communication et sur son développement. Ainsi, grâce au renforcement de la formation, le secteur social peut former lui-même les cadres et la relève dont il a besoin.

Résumé : Anne-Line Schminke

Auteur-e-s
Bovay Claude
Références

Bovay, C. (2012). Les mutations de la formation professionnelle en travail social : le Master, vers un approfondissement de la professionnalisation. Actualité Sociale, 37, 2.

Retour en haut